Guide d’achat pour coudière épicondylite

Table des matières :

Une coudière épicondylite permet de résorber la douleur tout en limitant les degrés de libertés du coude et en compressant les muscles extenseurs de l’avant bras et du bras. 

L’épicondylite est une pathologie courante, qui se caractérise par une douleur au niveau du coude, sur sa partie externe plus précisément. Elle est dûe à des lésions des tendons situés au-dessus de l’articulation, et bien qu’elle soit également appelée tennis elbow, elle ne touche pas uniquement les personnes adeptes de la pratique du tennis, ou d’autres sports mobilisant les bras.

En effet, cette affection du coude survient à force d’effectuer des mouvements répétitifs, et pour cette raison le travail en est bien plus souvent responsable que les activités sportives.

Comment bien choisir son bracelet ou coudière épicondylite ?

La coudière et les bracelets, un peu comme les bas orthopédiques, servent à apporter une contention, une isolation, voire une immobilisation du membre affecté afin de lui permettre de se reposer. Moins le muscle est sollicité, plus le processus de guérison s’en trouve accéléré. C’est pour cela que l’utilisation d’une coudière est fortement conseillée en cas d’épicondylite.

Les mouvements qui déclenchent la douleur sont, dans la plupart des cas, des gestes courants de la vie quotidienne. Il est donc important d’essayer de minimiser le plus possible toute sollicoitation supplémentaire pouvant aggraver les douleurs déjà présentes. La coudière agit alors comme un dispositif de protection pour les articulations.

Pour qu’ils soient le plus efficace possible, il faut évidemment savoir bien les choisir, afin qu’ils n’aggravent pas les symptômes de l’affection. Une bonne coudière épicondylite doit apporter maintien et soulagement, sans pour autant comprimer de trop les tendons déjà affectés. Il est donc important de choisir un bon modèle avec un bon maintien, mais qui ne soit pas pour autant trop serré.

Les dispositifs tels que les renforts ou encore les coussinets intégrés dans certains produits sont à privilégier car ils permettent de relaxer au maximum les muscles tout en leur apportant un effet massant qui s’avère très relaxant en cas de douleurs vives.

A privilégier également les produits à renfort intérieurs, qui permettent de stabiliser parfaitement le membre, et donc lui éviter de faire de mauvais mouvements qui pourraient encore plus fragiliser les articulations, ou compromettre le rétablissement.

Les coudières anti-épicondylite

Une coudière épicondylite est à privilégier si la tendinite concerne non seulement la face supérieure de l’avant-bras mais aussi la face inférieure du bras au niveau de la terminaison du triceps brachial.

LIUMY

12,49 €

Points forts

  • double renfort intérieur pour un maintien optimal
  • design ergonomique qui s’ajuste aux coudes droits et gauches
  • taille ajustable

Caractéristiques

  • matière résistante
  • renforts intérieurs en acier inoxydables
  • compatible avec toutes les tailles

Pourquoi choisir cette coudière ?

La coudière Liumy à double renforts vous assure un maintien optimal même lors des activités nécessitant des mouvements importants, afin d’éviter toute pression supplémentaire sur les tendons. Sa matière confortable et ajustable vous permet d’être maintenu en toutes circonstances.

URBO

56,49 €

Points forts

  • conçu avec des fibres de cuivre, matériau connu pour ses propriétés anti-inflammatoires
  • coussinets en gel thermoplastique s’adaptant au corps pour offrir un meilleur maintien
  • sangle de compression conçue spécialement  pour minimiser la pression sur les tendons lors des mouvements

Caractéristiques

  • coussinets thermoplastiques
  • sangle de maintien
  • cuivre aux bienfaits reconnus

Pourquoi choisir cette coudière ?

Un remède innovant pour votre épicondylite. Cette coudière est faite d’un matériau innovant qui contient des filaments de cuivre, un matériau reconnu pour ses propriétés anti-inflammatoires. Les coussinets thermoplastiques intégrés réagissent à la chaleur émise par votre corps et change de forme pour s’adapter au mieux aux courbes de votre bras.

THUASNE

24,90 €

Points forts

  • construit en néoprène perforé pour évacuer efficacement la transpiration
  • inserts en silicone massant
  • découpes anatomiques pour s’adapter au corps

Caractéristiques

  • matière respirante
  • s’adapte aux formes du corps
  • effet massant

Pourquoi choisir cette coudière ?

La coudière Thuasne est un bon remède pour les personnes souffrant d’épicondylite, car en plus d’apporter maintien et soulagement aux articulations douloureuses, elle crée un effet massant grâce à ses coussinets spécialement conçus pour épouser les formes du bras. Le tissu perforé permet en plus de s’assurer que la peau puisse bien respirer.

 Les bracelets anti-épicondylite

Un bracelet épicondylite de compression permet de réduire la tension sur les tendons de l’avant-bras lors d’une activité physique. Il se pose à 2 ou 3 cm du coude. La pression effectuée par le bracelet (aussi appelé strap) peut aussi être utilisée en prévention de la douleur pour la pratique du tennis, dans le cas de surmenage musculo-tendineux ou lors d’exercices de musculation voire de rééducation.

AGPTEK

9,99 €

Points forts

  • conçu avec une matière qui laisse respirer la peau
  • équipé d’une bande antidérapante qui empêche tous glissements
  • taille ajustable

Caractéristiques

  • contient deux pièces
  • matière agréable pour la peau
  • peut être ajusté

Pourquoi choisir ce bracelet ?

Le bracelet AGPTEK est une solution efficace et agréable pour soulager vos articulations douloureuses. Conçu dans une matière qui n’étouffe pas la peau, réglable, et utilisable sur vos deux bras, ce bracelet saura vous accompagner dans tous vos mouvements sans jamais se montrer inconfortable.

4D Flexi Sport

17,99 €

Points forts

  • conçu dans une matière thermorégulatrice s’adapte à la température de la peau
  • coussins de protection inclus pour le confort et le maintien des muscles
  • peut être utilisé sur le bras droit ou sur le bras gauche 

Caractéristiques

  • matière innovante
  • confortable pour les muscles
  • ambidextre

Pourquoi choisir ce bracelet ?

Le bracelet 4D Flexi Sport, avec sa matière thermorégulatrice et hypoallergénique, saura soulager vos douleurs tout en respectant l’intégrité de votre peau. Ses coussinets intégrés assurent un confort optimal et une répartition  homogène de la pression sur vos muscles.

FORGRAM

25,00 €

Points forts

  • double sangle ajustable pour un maintien optimal
  • coussinets en mousse de qualité pour garantir un maximum de confort
  • taille universelle

Caractéristiques

  • coussinets confort
  • s’adapte aux formes du corps
  • double sangle

Pourquoi choisir ce bracelet ?

Le bracelet Forgram est un bon remède pour les articulations douloureuses grâce à ses coussinets confort qui assurent un minimum de pression sur les tendons. Il apporte un excellent maintien grâce à sa sangle ajustable, et est conçu spécialement pour ne pas déraper et vous suivre dans n’importe quel mouvement.

Symptômes

L’apparition des symptômes de l’épicondylite se fait en général de manière progressive. Cela commence par une épicondyle plus sensible que d’ordinaire au toucher, puis par l’apparition d’une vive douleur localisée dans le coude, et qui peut irradier ensuite dans toute la face externe du coude, jusqu’à l’avant-bras.

La mobilité ne s’en retrouve pas tout de suite impactée, mais elle peut le devenir par la suite si le patient continue à répéter certains mouvements, qui peuvent à la longue rendre la douleur plus intense lors du mouvement, voire causer des douleurs même quand le bras est au repos.

Arrivé à ce stade, la vie quotidienne est impactée car même les gestes de tous les jours comme l’ouverture d’une porte ou le serrage d’une main deviennent douloureux.

Vue détaillée de l'articulation du coude

Vue détaillée de l’articulation du coude et localisation de l’épicondyle.

Quelques statistiques

Malgré son nom de tennis elbow, l’épicondylite est avant tout une maladie professionnelle. En effet, le travail serait en cause dans 64% des cas, loin devant la pratique du tennis, qui n’en représente que 10%.

De manière générale, les troubles liés à la pratique d’une activité professionnelle impliquant des mouvements répétitifs ou le port de charges lourdes sont en hausse, car d’après les chiffres d’une étude menée dans les Pays de la Loire en 2002, 13% des salariés souffriraient de TMS (trouble musculo-squelettiques) liés à l’exercice de leur activité, et parmi ces 13%, 2% de ces affections seraient des épicondylites.

On constate également une augmentation de 20% des TMS sur ces 10 dernières années. La même étude montre encore que 3 arrêts de travail sur 4 seraient dû à des troubles musculo-squelettiques.

Qui est concerné ?

Surnommée tennis elbow, l’épicondylite est souvent décrite chez les sportifs pratiquant ce sport, mais elles touchent en réalité un public bien plus large, et concerne en premier lieu la répétition de certains gestes dans le cadre d’une activité professionnelle.

On pense souvent à tort que ce type d’affection concerne en particulier certaines activités comme le bâtiment ou la manutention, mais en pratique tous les types de travailleurs peuvent être touchés, qu’ils exercent dans le secteur primaire, comme dans le secondaire ou même le tertiaire.

Bien que l’épicondylite touche d’abord les travailleurs exposés à des tâches répétitives, les personnes pratiquant un loisir manuel tel que le jardinage, le bricolage, ou le tennis sont aussi soumises au risque de développer cette pathologie du fait des gestes répétés qu’ils effectuent avec leur bras.

Causes

L’épicondyle est un petit relief osseux qui fait partie de l’humérus, un os du bras, et est situé sur la partie externe du coude. Il est l’endroit où les muscles extenseurs du poignet, également appelés muscles épicondyliens, qui permettent de faire bouger tout le bras, le poignet, les mains et les doigts s’attachent à l’aide de tendons.

Ces tendons, composés de fibres musculaires n’ayant pas la propriété de s’étirer, peuvent donc lâcher ou se déchirer si ils sont soumis à trop de pression. L’épicondylite se manifestent donc quand a force de mouvements répétés, ou d’une mobilisation trop importante du bras comme le port de charges lourdes, des micro-lésions se forment au niveau des tendons. Dans les cas les plus graves, les tendons peuvent se déchirer.

Diagnostic

Le diagnostic de l’épicondylite se déroule en deux parties : dans un premier temps le médecin va poser au patient quelques questions sur sa profession, ses loisirs, ses habitudes de vies, pour établir une éventuelle responsabilité de ces activités dans la douleur qu’il ressent.

Ensuite, il va procéder à un examen clinique, en appuyant directement sur l’épicondyle afin de vérifier si ce dernier est sensible, ou douloureux lors du toucher.

En cas de sensibilité de l’épicondyle, le médecin va ensuite faire effectuer quelques gestes à son patient. Ces mouvements vont permettre au praticien de constater la douleur et ainsi de confirmer ou infirmer son diagnostic.

Ils sont assez simples, et consistent en général à poser la main à plat puis essayer de la soulever en opposition à la résistance exercée par le poignet, ou alors à fléchir ou tendre le poignet, coude tendu entre autres. Si des douleurs surviennent lors de ces mouvements, alors une épicondylite est avérée et aucun examen supplémentaire n’est nécessaire.

Dans certains particuliers cependant, le diagnostic peut nécessiter une échographie du coude afin d’évaluer la gravité de l’atteinte sur les tendons.

Traitement

Le premier traitement en cas d’épicondylite avérée est la mise au repos. En effet, comme il s’agit d’une atteinte des tendons, ces derniers doivent immédiatement être mis au repos en arrêtant l’activité responsable de l’usure. Dans un deuxième temps, la correction des gestes responsables de l’affection au niveau du poste de travail est nécessaire.

Un traitement médical est également prescrit pour soulager la douleur, il s’agit principalement d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme le Kétoprofène ou l’Ibuprofène par exemple, en complément d’analgésiques comme le Paracétamol.

Dans un second temps, une fois que les douleurs vives causées par l’affection passée, un programme d’exercices peut être mis en place avec un kinésithérapeute.

Le patient atteint d’épicondylite peut également utiliser certains dispositifs médicaux pour soulager sa douleur, on trouve notamment parmi ces équipements les bracelets épicondyliens ainsi que les attelles et coudières.

Travail et arrêt de travail

Si l’épicondylite n’est pas traitée dès les premiers symptômes, elle risque, en plus de causer douleurs et inconforts au patient qui en soufre, de l’exposer à un risque que l’affection devienne récidivante, voire chronique, au quel cas la guérison peut s’étendre de quelques semaines jusqu’à quelques mois, voire à des années.

Pour éviter que cela ne se produise, le moyen le plus sûr de prévenir l’affection reste la prévention, particulièrement dans le monde du travail.

Avec les moyens de prévention adéquats, l’accent pourrait être mis directement sur les activités représentant un facteur de risque dans l’apparition de la pathologie, afin de les aménager et d’ainsi éviter tous risques.

Coudières et bracelets

Certains dispositifs médicaux ont été développés particulièrement pour les patients souffrant d’épicondylite, et permettent ainsi de les accompagner tout au long de leur processus de guérison.

L’utilité de tels objets est d’apporter un soutien aux tendons et aux muscles lors des mouvements afin d’éviter une sur-sollicitation qui pourrait devenir à la longue, un frein à la guérison.

On distingue parmi ces dispositifs deux types d’objets différents, les coudières et les bracelets. Les coudières se présentent comme des attelles crées spécialement pour les coudes. Elles agissent comme des bas de contention et apportent un soutien au bras affecté afin de minimiser l’effort mobilisé lors des mouvements.

Les bracelets fonctionnent sur la base du même principe, mais sont plus fins et se placent précisément dans le pli du coude, afin de permettre aux muscles et aux tendons d’être moins sollicités.

Cas particuliers

Dans certains cas, il se peut que toutes les mesures de traitement n’améliorent pas l’état du patient, et dans ces quelques rares cas, d’autres alternatives sont possibles.

Si la personne souffrent d’épicondylite n’a pas guéri au bout de 6 mois après un traitement approprié composé de repos et de médicaments il peut être sujet à une infiltration, une opération consistant à injecter des corticoïdes directement dans la zone douloureuse des tendons.

Cela aura pour effet de calmer la douleur de manière précise, a l’endroit affecté, et ce depuis l’intérieur.

Une autre alternative est l’opération chirurgicale, qui consiste en une libération par le chirurgien des tissus épicondyliens externes afin de les aider à cicatriser et favoriser leur détente. Les tissus trop abimés, et qui peuvent gêner la cicatrisation sont retirés.